Melun, tribune d’opposition municipale – octobre 2011

Melibus ou comment rendre encore moins accessible les transports en commun…

« Nouveaux arrêts de bus, nouvel habillage, nouveaux tracés, nouveaux horaires », tout semble nouveau sur le réseau de bus de l’agglomération, revue et corrigé version Melibus, sauf une chose : la pagaille !

Arrêts installés en dépit du bon sens avenue Thiers, sans avoir au préalable installé de passages piétons sécurisés, retards de dix à quinze minutes, grève des conducteurs le jour prévu de l’inauguration, et accident de la circulation, heureusement sans gravité… Le nouveau réseau Melibus n’est que couacs et fausses notes, malgré un discours se voulant rassurant de l’agglomération, présidée par Mr Gasnos, élu à Melun.

La révision du réseau était nécessaire mais, comme d’habitude à Melun, elle s’est faite sans concertation avec les usagers, et engendre aujourd’hui un mécontentement grandissant. Pourtant on ne peut imaginer qu’un tel projet ne se construise pas AVEC tous les acteurs concernés, et donc en premier chef les usagers.

Et une question reste à poser : combien a coûté ce nouveau réseau ? Combien vont coûter aujourd’hui les modifications apportées ? A l’heure où la rigueur budgétaire est d’actualité, nous sommes en droits de nous poser ces questions.

Alors certes, cela va certainement développer l’usage du vélo dans les mois à venir sur l’agglomération, ce que nous ne pouvons qu’encourager. Mais nous aurions de loin préféré qu’une partie du budget perdu dans ce nouveau réseau soit investi dans un vrai schéma de liaisons douces à travers l’agglomération, pensé en concertation avec tous les acteurs, usagers, Veolia, et élus de tout bord. Pistes cyclables, bus en site propre, service de location de vélo type Vélib’, mini-navettes pour desservir le centre-ville et ses commerces, plusieurs pistes auraient pu être pensé et étudié, si la concertation avait eu lieu.

Au lieu de ça, la ville se retrouve désorganisée et cela ne va pas arranger l’image de Melun, ainsi que le fonctionnement de ses commerces.

Citons le cas de la Rue St-Barthelemy, mise à sac pendant plusieurs mois par des travaux couteux, ayant fait disparaître entre autre un très bel alignement d’arbres qui donnait beaucoup de cachet à l’entrée de la ville par ce coté. Encore aucune concertation, aucune préparation de la situation avec les commerçants concernés, entrainant la mise en péril, voir la fermeture de plusieurs commerces. On peut également parler de la grogne grandissante des commerçants du Marché. Un comité consultatif doit voir le jour depuis plusieurs mois déjà, sans nouvelle à ce jour, ce qui montre bien l’intérêt que la municipalité actuelle porte au commerce melunais.

M. Millet, M. Gasnos, nous vous demandons de prendre en compte aujourd’hui les melunais du centre, du nord, du sud, qui travaillent et/ou vivent sur Melun, d’écouter leurs besoins et leurs envies. Concertation, Messieurs, devraient devenir le maitre mot de votre politique !

Fatna Lazreg
EELV, pour les élus EELV, socialistes et Modem

Laissez un commentaire

Remonter