RER D : que penser des engagements de la Région? – Tribune

La Région Île-de-France a communiqué sur ses engagements pour l’amélioration du service sur la ligne du RER D. Si l’intention est là, dans quelle mesure peut-elle améliorer la situation? En effet, les précédentes mesures, quasiment identiques, n’ont fait qu’augmenter les temps de parcours et le nombre de trains annulés (un train annulé n’est pas en retard…) et les problèmes en ligne.

Pourquoi ?

La SNCF profite de l’assouplissement des diagrammes horaires pour diminuer les effectifs sur les conducteurs et les agents chargés de préparer les rames au remisage.
Elle cherche en fait à allonger les temps de transport pour obtenir plus de capacité de régulation, mais est-ce pour améliorer les conditions de transport des usagers? En réalité, elle s’en sert pour optimiser son modèle économique (ce qui est dénoncé par les syndicats de cheminots).

Les dysfonctionnements graves quasi journaliers de la ligne R en sont la conséquence :

– Rames qui restent à quai faute de conducteur.
– Rames qui n’arrivent pas à quai faute d’avoir été préparées à temps au remisage.
– Rames indisponibles ou en panne.
– Rames dont la capacité de 12 voitures est passée à 11, 10, 8 voire 4 voitures aux heures de pointe.
– Horaires très rarement respectés.
– Priorités données aux trains intercités et des compagnies privées (Thello) au détriment des lignes Transilien.

Et c’est à peu près la même chose pour la ligne D. A quoi sert-il de rajouter des trains qui ne circuleront pas la plupart du temps comme le train DECA de 7h40 au départ de Melun (ligne D) qui est issu de la précédente « amélioration »?

L’argument d’une équivalence du temps de transport par augmentation de la fréquence est stupide. Premièrement parce que plus de la moitié des usagers arrivent à la gare par des bus et n’ont donc pas le choix de l’horaire du train. Comme il n’y aura pas d’augmentation de la fréquence des bus, les gens prendront donc le même train, à la même heure, mais leur trajet durera plus longtemps. Ou bien, ils se lèveront plus tôt pour prendre le train précédent ou celui qui aura été intercalé.

Voilà pour les critiques à faire quant aux mesures prises, certaines d’entre elles, du moins, et à l’argumentaire pour les défendre. Plutôt que faire un inventaire des défauts, soyons positifs.

Les solutions aux problèmes de transport de l’Ile de France au bénéfice des usagers sont connues mais jamais envisagées :

– Augmentation des effectifs des personnels affectés à la conduite et à la préparation des rames (pour pallier à toute absence ou indisponibilité des personnels).
– Augmentation du nombre de rames affectées à une ligne (pour les dépannages, le temps de transit en bout de ligne et la maintenance ci-dessous).
– Augmentation de la fréquence de maintenance des rames (pour minimiser les pannes en ligne).

Des usagers des lignes R et D

 

Laissez un commentaire

Remonter