La déforestation, cela n’existe pas qu’en Amazonie ou en Indonésie…

Le gouvernement socialiste soumet à consultation publique un projet de décret en conseil d’Etat qui prévoit d’ouvrir la possibilité d’une autorisation permettant, dans le périmètre d’une « forêt de protection », de mener des travaux : – de fouilles et sondages archéologiques et/ou – de recherche ou d’exploitation souterraine de ressources minérales.

Pour l’instant, seule la recherche en eau est autorisée sur un périmètre classé « forêt de protection ».

Et comme celles et ceux qui rédigent ce genre de décrets ne sont pas des imbéciles, même s’ils travaillent au bonheur d’intérêts bien particuliers, ils enrobent leur décret avec cette phrase : 

« Cette modification du code forestier vise à créer une base juridique pour traiter certaines situations actuellement rencontrées dans les forêts périurbaines, objet de nombreuses attentes sociales mais dont le classement en forêt de protection ne peut être prononcé à ce jour, faute de l’existence d’un régime spécial permettant de réaliser des travaux de fouilles archéologiques ou d’extraction de matériau au sein du massif classé. »

Comprenez, si nous n’autorisons pas la recherche ou l’exploitation de ressources minérales dans un périmètre classé « forêt de protection » alors des massifs forestiers non classés mais où ont déjà lieu des activités de recherche ou d’exploitation de ressources minérales ne pourront pas l’être. Enorme.

Vous pouvez adressez vos observations ici :

consultations.foretdeprotection.dgpe@agriculture.gouv.fr

Plus d’informations ici :

http://agriculture.gouv.fr/consultation-du-public-sur-un-projet-de-decret-en-conseil-detat-relatif-au-regime-special-applicable

Le projet de décret est signé par les ministres de l’agriculture, de l’industrie, de l’environnement et de la culture.  Etonnant attelage…

 *

Dans le même temps, il est à noter également que d’importantes parcelles de la forêt de Fontainebleau vont être déclassées pour permettre des aménagements urbains :

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/Expropriations-servitudes/Avis-d-enquete-publique/Modification-du-perimetre-Foret-de-Protection-Massif-de-Fontainebleau.

Ici, l’enquête n’aura durée que deux jours ! 

On devrait plutôt parler d’enquête semi-publique, voire privée : on image que certaines industries surveillent ce genre de dispositions, bien plus que les particuliers, notamment les riverains…

S’il fallait encore un argument pour prouver que ce gouvernement n’a aucun véritable engagement écologiste…

Laissez un commentaire

Remonter